Séances

mardi 12 février 2019 - 20h30
mercredi 13 février 2019 - 20h30
© photo DR© photo DR© photo DR© photo DR© photo DR© photo DR© photo DR© photo DR
Saison 18-19 TRISTESSE ET JOIE DANS LA VIE DES GIRAFES Thomas Quillardet

Localiser la salle

8 AVRIL

Tristesse et joie dans la vie des girafes

de Tiago Rodrigues

Spectacle conseillé à partir de 10 ans
Représentation du mercredi 13 février présentée en audiodescription en partenariat avec Accès Culture

 

Thomas Quillardet met en scène une fable contemporaine imaginée par Tiago Rodrigues, le voyage initiatique de Girafe, une petite fille de neuf ans, surnommée ainsi par sa mère du fait de sa grande taille. Accompagnée de son ours en peluche, elle va de rencontres en rencontres, en parcourant les rues de Lisbonne frappée par la crise économique.

Au commencement, Girafe met à jour un enchaînement aussi logique que tragique : « l'homme qui est son père » est un artiste au chômage, il ne parvient pas à « mériter de l'argent ». Ce manque d'argent lui interdit la télévision câblée « qui n'est pas un luxe parce qu'il y a des chaînes comme Discovery Channel ». Forte de ce raisonnement, Girafe entame son voyage à la recherche du sésame qui paiera l’abonnement.

De manière très ludique, quatre acteurs content l’odyssée de cette petite fille à la curiosité mordante et dressent la cartographie d’un monde où se multiplient lieux et personnages qui feront grandir l’enfant. Girafe renvoie un regard tendre et mélancolique sur le bourbier que l’humain a créé. Thomas Quillardet signe un conte sans morale où petits et grands trouveront des réponses, souvent loufoques, aux questions qui traversent notre société. À la croisée du rêve et du réel, le périple de Girafe déploie un théâtre inventif et touchant, pour les petits comme pour les grands.

 

Des représentations sont organisées dans le temps scolaire (renseignements : 05 59 55 85 05)

 

Thomas Quillardet, traduction, mise en scène

avec
Maloue Fourdrinier, Jean-Baptiste Anounon, Christophe Garcia, Blaise Pettebone

 

Claire Guièze, assistante à la mise en scène | Sylvie Mélis, scénographie lumineuse | Lisa Navarro, scénographie | Frédéric Gigout, création costumes | Titouan Lechevalier, régie générale | Lauriane Duvignaud ou Benjamin Duprat, régie lumière | Damien Rottier, régie son | BureauProduire, administration, production

production : 8 avril
coproduction : Le Théâtre – Scène nationale, Saint-Nazaire | Festival d’Avignon | Théâtre Paul Eluard – Scène conventionnée pour la diversité linguistique, Choisy-le-Roi | Théâtre Jean Arp, Clamart | Festival Terres de Paroles | Le Trident – Scène nationale, Cherbourg-en-Cotentin | La Coupe d’Or – Scène conventionnée, Rochefort
La compagnie 8 Avril est conventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France).
avec le soutien de : Mairie de Paris | Région Île-de-France | Artcena
Texte traduit à l’initiative de France Culture, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale.
avec l’aide du T2G – Théâtre de Gennevilliers et de Humain trop humain – Centre dramatique national, Montpellier
Ce texte est édité aux éditions Les Solitaires intempestifs.


Le mot des programmateurs

  • « Un spectacle comme une ode à l’enfance où écriture et mise en scène se conjuguent à l’imaginaire, la sagacité et l’humour pour nous inviter à grandir. »

Revue de presse

  •  

    « Le texte de Tiago Rodrigues est extrêmement construit, riche et qui plus est traduit par Thomas Quillardet lui-même, qui en a saisi et exploité toutes les finesses. La mise en scène ultra construite [...] nous guide, nous prend par la main, les pas trop petits et les très grands, et tente de nous faire comprendre tout ce qui nous passe sous le nez, très souvent. »

    Nicolas Brizault, Un fauteuil pour l'orchestre (ƒƒƒ – à ne manquer sous aucun prétexte)
  •  

    « [Le] texte de Tiago Rodrigues, traduit et mis en scène par Thomas Quillardet, Tristesse et joie dans la vie des girafes, est comme un baume. Une invitation à la porosité, à l'écoute du monde. Le spectacle présenté au Festival d'Avignon est, à l'instar du texte, ingénieux, joyeux et captivant. C'est une fugue, une échappée belle, dans les méandres de Lisbonne, d'une jeune fille étirée que l'on appelle Girafe et de son ours au vocabulaire fleuri. »

    Hervé Pons, Les Inrockuptibles

Autour du spectacle

  • • Rencontre avec les artistes

    Mardi 12 février – Rencontre avec l’équipe du spectacle à l'issue de la représentation

Vos avis

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

* champs obligatoires