Séances

vendredi 19 janvier 2018 - 20h30

RESERVER

© photo Daniel Maignan© photo Daniel Maignan© photo Daniel Maignan© photo Daniel Maignan© photo Daniel Maignan
Localiser la salle

ANDRÉ VILLÉGER & PHILIPPE MILANTA

Sound of Love

 

En 1999, pour sa 6ème édition, le festival Jazz aux Remparts rendait hommage au plus grand compositeur de l’histoire du jazz, Edward Kennedy « Duke » Ellington dont on célébrait le centenaire de la naissance. Entre autres projets, il avait été proposé à deux des meilleurs spécialistes français d’Ellington, André Villéger et Philippe Milanta, de composer un programme de concert autour des œuvres du maître. Le concert eut lieu le 21 juillet dans le cloître de la cathédrale de Bayonne. Par bonheur, il fut enregistré et publié par le label Jazz aux Remparts1.

En 2015, Michel Stochitch proposa aux deux musiciens de se retrouver en studio, selon le même principe, autour de l’œuvre d’Ellington. Ce second disque, aussi brillant que le premier, n’en est pas moins très différent et le complète2.

Nous retrouverons André Villéger et Philippe Milanta pour deux concerts, à Anglet et à Saint-Jean-de-Luz. Assurément, les deux musiciens seront aussi captivants et enthousiasmants que dans leurs deux productions discographiques... le direct en plus !

 

1André Villéger – Philippe Milanta, Duke Ellington & Billy Strayhorn’s Sound of Love – Jazz aux Remparts, JAR 64011
2André Villéger – Philippe Milanta, For Duke and Paul – Camille Productions

 

avec
André Villéger, clarinette, saxophones soprano & ténor | Philippe Milanta, piano

Revue de presse

  •  

    « Villéger et Milanta réussissent ce tour de force d’être à fond eux-mêmes, sans autre concession que la vérité du jeu, en duo... Se dire simplement que donner, en toute simplicité (tu parles !), une idée de toutes les musiques qu’ils portent, et la donner en duo, tient de la performance, d’autant plus vivace, qu’elle n’en affiche aucun des signes frelatés. Ils jouent, pour le plaisir et le sérieux du jeu. Ils jouent avec une efficacité qui emballe. »

    Francis Marmande, Le Monde

Vos avis

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

* champs obligatoires