Séances

mercredi 07 mars 2018 - 20h30
© photo Alain Schere© photo Alain Schere© photo Alain Schere© photo Benjamin Mengelle© photo Benjamin Mengelle
"D.Quixote" d'Andrés Marín - Bande-annonce

Entretien avec Andrés Marín

Localiser la salle

ANDRÉS MARÍN

D.Quixote

Les aficionados de flamenco le savent bien : il y a un avant et un après Andrés Marín. Voilà plus de vingt ans que sa danse ébranle le genre pour être aujourd’hui considérée comme l’une des plus novatrices du flamenco.

Fortement liées au chant, ses créations sont centrées sur la tradition flamenca tout en proposant un style personnel et une esthétique résolument contemporaine. Avec D.Quixote, Andrés Marín convoque sur scène deux monuments de la culture hispanique : le flamenco et le Don Quijote de Cervantes. Présenté quelques mois seulement après sa création au Théâtre national de Chaillot, D.Quixote, coproduit par la Scène nationale, constitue l’un des événements de cette saison.

En relevant le défi de réinterpréter Don Quijote à la lumière de notre actualité, Andrés Marín entend éclairer les dérives de nos sociétés et de nos vies désorientées. Avec la complicité du metteur en scène et dramaturge Laurent Berger, il sublime la poétique flamenca par la littérature. Sans se limiter à la figure mythique du héros de Cervantes ni au récit de ses aventures, Andrés Marín puise dans l’essence de l’oeuvre pour en offrir une expression dansée puissamment créatrice.

 

Andrés Marín & Laurent Berger, direction artistique
Andrés Marín, chorégraphie, direction musicale, dramaturgie

avec
Andrés Marín, Patricia Guerrero, Abel Harana, danse | Daniel Suárez, percussions, batterie | Rosario La Tremendita, chant, basse électrique | Sancho Almendral, violoncelle | Jorge Rubiales, tiorba, guitare électrique

 

Laurent Berger, dramaturgie, textes, traduction | Laurent Benard, création lumières | Théâtre National de Chaillot, création sonore | Rosario Guerrero "La Tremendita", composition, adaptation et arrangements de textes | Sven Kreter, vidéo | Enrique Seco Repetto, son | Oria Puppo, scénographie, costumes | Gaspar “El Pinturillas”, dessinateur de BD | Nacho Jaula, Daniel Suárez, musique électronique | Benjamin Mengelle, photos | Raphaël Lauro, régie plateau | Daniela Lazary, production déléguée

coproduction : Théâtre National de Chaillot, Paris | Biennale de Flamenco de Séville | Théâtres en Dracénie – Scène conventionnée, Draguignan | Scène nationale du Sud-Aquitain | Théâtre de Nîmes, Agencia Andaluza de Instituciones Culturales Consejería de Cultura “Junta de Andalucía”
remerciements : Blanca Li | "Imágenes de Puebla de Alcocer” cédées par Pablo Ángel Ruiz Sánchez | Miguel Mauri, Sarah Bonaldo, vidéo promotionnelle, photos

 

    

Revue de presse

  • « [...] son D.Quixote, joué sur la pointe des pieds (ce qui chez lui n'exclue pas la force, quand il s'agit de son impressionnante frappe des pointes et des talons...) est très réussi ! [...] Simple mais spectaculaire. [...] Une émotion brute. »

    Emmanuelle Bouchez, Télérama
  •  

    « [...] On suit avec délectation les tribulations chevaleresques de ce Don Quijote protéiforme, affublé d’un maillot de foot n°10, en armure médiévale ou encore en skater. [...] Comme Cervantes en son temps, Andrés Marín boxe les paradigmes et les dogmes du flamenco pour le travestir, à coups de modernité, en un outil puissant de questionnement sur la société. [...] La musique dans le flamenco est elle aussi (sublimement) réinventée : la batterie et l’électro deviennent des supports aux arabesques des danseurs. [...] Un spectacle sans ronronnement. Tout simplement grisant. »

    Emilie Cailleau, L'Express

Vos avis

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

* champs obligatoires