Séances

mardi 23 octobre 2018 - 20h30
mercredi 24 octobre 2018 - 19h00
mercredi 24 octobre 2018 - 21h30
jeudi 25 octobre 2018 - 19h00
jeudi 25 octobre 2018 - 21h30
vendredi 26 octobre 2018 - 19h00
vendredi 26 octobre 2018 - 21h30
© photo Christophe Raynaud de Lage© photo Christophe Raynaud de Lage© photo Christophe Raynaud de Lage

Localiser la salle

COMPAGNIE L’ABSENTE – YANN FRISCH

Le Paradoxe de Georges

Spectacle conseillé à partir de 12 ans

 

Dans le cocon intimiste de son théâtre itinérant, le magicien multi-primé nous questionne sur notre rapport au monde, entre deux numéros et quelques digressions. Comme point de départ la pensée de George Edward Moore, un des fondateurs de la philosophie analytique tombé dans l’oubli… L’artiste abandonne le nez noir et la mine déconfite qu’il arborait dans l’inoubliable Syndrome de Cassandre, accueilli en 2017, pour des cartes à jouer et un sourire tape à l’œil.

Yann Frisch s’amuse. De la manipulation qui opère à chaque tour de cartes et du sentiment étrange qu’il laisse aux spectateurs. La vraie magie est là.

Un pur moment d’émerveillement, hors du temps !

 

Yann Frisch, conception, mise en scène, interprétation

 

Un projet de Yann Frisch

Sidonie Pigeon, production, coordination de création, diffusion, administration | Étienne Charles, régie générale

Camion théâtre : Matthieu Bony, Éric Noël, Silvain Ohl, conception | Éric Noël, coordination de chantier | Lionel Azambre, Hervé Baret, Matthieu Bony, Guilhem Boubbée de Gramont, Victor Chesneau, Coline Harang, Mathieu Miorin, Éric Noël, Silvain Ohl, Mickael Pearson, Anne Ripoche, Jérémy Sanfourche, construction | Christophe Balay, Cédric Bédel, Bénédicte Menut, Peggy Wisser, peintres

Le Paradoxe de Georges : Père Alex, Arthur Chavaudret, Dani DaOrtiz, Monsieur Hamery, Pierre-Marie Lazaroo, Raphaël Navarro, partenaires magiques | Sébastien Barrier, Arthur Lochmann, Valentine Losseau, intervenants artistiques | Elsa Revol, création lumière | Étienne Charles, Régis Friaud, Mathias Lejosne, Rital, Alain Verdier, accessoires | Monika Schwarzl, costumes | Étienne Charles, Mathias Lejosne, régie | Sohuta, Noémie Le Tily, tapissières

 

production déléguée : compagnie L’Absente de tous bouquets
coproduction : L’Usine – centre national des arts de la rue et de l’espace public, Tournefeuille – Toulouse Métropole | Festival Paris l’Eté | Théâtre du Rond-Point | 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche à Cherbourg & Cirque-Théâtre Elbeuf | Scène nationale du Sud-Aquitain | Agora – Centre culturel Pôle National Cirque Boulazac Aquitaine | Théâtre de Cornouaille – Scène nationale de Quimper | Les Nuits de Fourvière | Opéra de Massy | Théâtre-Sénart – Scène Nationale | Pôle régional Cirque Le Mans –
Cité du Cirque Marcel-Marceau / Festival Le Mans fait son Cirque / Ville du Mans | La Coursive – Scène nationale, La Rochelle | Théâtre de Namur | La Verrerie d’Alès, Pôle national cirque Occitanie | L’Entracte – Scène conventionnée, Sablé-sur-Sarthe | Le Cratère – Scène nationale, Alès | CREAC – La Cité Cirque, Bègles | Avec le soutien du FONDOC
Avec le soutien : FONDOC | Ministère de la Culture (DRAC Pays de la Loire) | Ministère de la Culture (DGCA) | Région Pays de la Loire
L’Usine – Centre national des arts de la rue et de l’espace public (Tournefeuille / Toulouse Métropole) a accueilli toutes les résidences de construction du camion théâtre ainsi que les répétitions du Paradoxe de Georges, d’octobre 2017 à mars 2018.
remerciements : Centre national des arts du cirque (pour les premières recherches effectuées au laboratoire « Illusion & magie nouvelle ») | La Fonderie (pour la résidence de création en novembre 2017, en partenariat avec la Cité du Cirque Marcel-Marceau | Phoenix | Bengale TV | crowdfunders sur KissKissBankBank

 

Le mot des programmateurs

  • « Il pleut dehors, mais je ne crois pas qu’il pleuve. »
    (George Moore)

    « Je suis dans un théâtre mais il me semble rentrer dans un camion. Je le regarde, l’écoute et le comprends, mais je ne peux croire ce que je viens de voir… Et je souris. »

Revue de presse

  •  

    « Dans Le Paradoxe de Georges, le mélange de sublime et de trivial du magicien est porté à un sommet. Bien sûr, les cartes choisies mentalement par les spectateurs sont devinées par le magicien. Et celles qui disparaissent de la table réapparaissent dans une poche, ou inversement, avec une parfaite maîtrise. Mais ce qui est vraiment virtuose, c’est de réussir à doubler tous ces tours classiques d’un discours critique, sans leur faire perdre de leur force d’enchantement. Et même en leur ajoutant de la profondeur. Du vertige. Avec ses cinquante-deux partenaires de papier, Yann Frisch nous mène ainsi non pas en bateau, mais en camion. Et il nous emprunte des routes passionnantes et inattendues. » 

     

    Anaïs Heluin, La Terrasse

Vos avis

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

* champs obligatoires