Le Jeu des Ombres

Jean Bellorini

Théâtre National Populaire

Le Jeu des Ombres

Jean Bellorini

Théâtre National Populaire

L’un des événements de cette saison théâtrale initialement destiné l’été dernier à la Cour d’honneur du Festival d’Avignon. Une plongée joyeuse et profonde dans la langue de Novarina en dialogue avec les grands thèmes musicaux de l’opéra L’Orfeo de Monteverdi pour chanter l’amour et la vie.

L’amour est partout… même aux Enfers. En tentant d’en revenir avec sa bien-aimée, Orphée, le musicien-chanteur, échoue. L’opéra de Monteverdi, puisé de ce mythe fondateur, a inspiré le metteur en scène Jean Bellorini… qui a demandé au poète Valère Novarina de s’en inspirer à son tour ! De la musique du XVIe siècle à la parole poétique du XXIe, Le Jeu des Ombres illumine notre présent.

Il n’aurait jamais dû se retourner. Mais le poète Orphée n’a pu s’empêcher, malgré l’interdiction, de regarder son Eurydice, en route vers la lumière, une nouvelle vie. Avec Le Jeu des Ombres, ce mythe émouvant vient parmi nous, traversé de la musique de Monteverdi et parlant, dansant, s’exclamant, jusqu’au vertige, dans la langue de Valère Novarina. Jean Bellorini, directeur du Théâtre National Populaire de Villeurbanne, avec la collaboration artistique de Thierry Thieû Niang, mène une véritable danse des corps et nous fait descendre aux Enfers pour mieux nous mettre face au vivant, à la vérité d’une écriture poétique enivrante. En compagnie d’une troupe bigarrée, sa scénographie éclaire un espace délabré pour nous dire, par l’incongruité, le désir, l’excès, que la vie triomphe toujours, malgré les interdictions et l’état d’un monde entre disparitions des espèces et enjeux climatiques. Entrez dans Le Jeu des Ombres, entrez dans un monde de métamorphoses !

De : Valère Novarina — Mise en scène : Jean Bellorini — Collaboration artistique : Thierry Thieû Niang — Direction musicale : Sébastien Trouvé en collaboration avec Jérémie Poirier-Quinot — Musique : extraits de L’Orfeo de Claudio Monteverdi — Avec : François Deblock, Mathieu Delmonté, Karyll Elgrichi, Anke Engelsmann, Aliénor Feix en alternance avec Isabelle Savigny, Jacques Hadjaje, Clara Mayer, Liza Alegria Ndikita, Hélène Patarot en alternance avec Laurence Mayor, Marc Plas, Ulrich Verdoni — Musiciens :Anthony Caillet - euphonium, Aliénor Feix - chant, Clément Griffault en alternance avecMichalis Boliakis - piano, Barbara Le Liepvre - violoncelle, Benoit Prisset - percussions — Scénographie :  Jean Bellorini, Véronique Chazal — Lumières : Jean Bellorini, Luc Muscillo — Costumes : Macha Makeïeff assistée de Claudine Crauland — Vidéo : Léo Rossi-Roth — Coiffure, maquillage : Cécile Kretschmar — Assistanat à la mise en scène : Mélodie-Amy Wallet — Création : Octobre 2020, Festival d'Avignon

Production : Théâtre National Populaire | La Criée – Théâtre National de Marseille
Coproduction : ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d’Azur* | Festival  d’Avignon | Théâtre de Carouge | Grand Théâtre de Provence | ThéâtredelaCité – Centre dramatique national de Toulouse Occitanie | Les Gémeaux – Scène nationale, Sceaux | Anthéa – Antipolis Théâtre d’Antibes | Théâtre Gérard Philipe – Centre dramatique national de Saint-Denis | Le Quai – Centre dramatique national Angers Pays de la Loire | Scène nationale du Sud-Aquitain | MC2: Grenoble | Châteauvallon-Liberté – Scène nationale
Avec le soutien de : Evergrande Tourism Group-China
en partenariat avec : Hybridités France-Chine 

Le texte a été publié en octobre 2020 aux Éditions P.O.L. 

*Plateforme de production soutenue par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur rassemblant le Festival d’Avignon, le Festival de Marseille, le Théâtre National de Nice, le Théâtre National la Criée, Les Théâtres, Anthéa, la Scène nationale  Liberté-Châteauvallon et la Friche la Belle de Mai.

mar. 10.05.22 > 20h
mer. 11.05.22 > 20h

Bayonne > théâtre Michel Portal

Théâtre - Musique
À partir de 15 ans
Durée : environ 2h15

Tarifs

  • Enfant & adhérent 15-25 ans : 10 €
  • Adhérent réduit : 14 €
  • Adhérent classique : 18 €
  • Tarif plein : 26 €
Placement numéroté

Spectacle accessible au pass complicité

La presse en parle

"Le Jeu des Ombres compose une ardente pérégrination, accompagnée par de merveilleux comédien, chanteurs et musiciens. Le divin chant d’Orphée réinventé, L’Orfeo sublime de Monteverdi et la langue de Novarina qui caracole composent un alliage de toute beauté."

Agnès Santi, La Terrasse